L’Isara développe ses partenariats en Afrique

Lancement d’un réseau Agri-Agro CITEF en Afrique

Vingt-deux millions. C’est le nombre d’étudiants supplémentaires que comptera l’Afrique en 2030, selon une analyse démographique du cabinet Paxter, fondé par l’ancien président de la Conférence des grandes écoles (CGE), Pierre Tapie. Ils ne sont que 8 millions aujourd’hui. Les besoins en matière de formations sont réels.

Face à ce constat, l’Isara, en partenariat avec la CITEF, lance un nouvel espace d’échanges entre les établissements d’enseignement supérieur et les acteurs socio-économiques du Nord et du Sud dans les secteurs de l’agriculture, de l’agronomie et de l’agroalimentaire.

Ce nouveau réseau thématique francophone a pour ambition de mettre en œuvre des actions concrètes en faveur du développement, de la coopération inter-universitaire et du renforcement des interactions avec les acteurs professionnels du secteur.

Interview de Stéphanie Mazier, Responsable des Partenariats Afrique à l’Isara

En partenariat avec la CITEF* , l’Isara vient de lancer un réseau Agri-Agro en Afrique. Quels sont ses objectifs ? Pourquoi l’Afrique ?

Avec la CITEF, nous souhaitons créer un nouvel espace d’échanges entre les établissements d’enseignement supérieur et les acteurs socio-économiques du Nord et du Sud dans les secteurs de l’agriculture, de l’agronomie et de l’agroalimentaire.

Au fil de nos rencontres avec nos partenaires africains, nous nous sommes rendus compte que les établissements africains étaient demandeurs à différents niveaux.

Tout d’abord, en matière de professionnalisation des formations, il y a la nécessité de professionnaliser les cursus en apportant un soutien pédagogique, en améliorant l’insertion professionnelle et l’employabilité des diplômés africains dans les secteurs agricoles et alimentaires.

Pour y parvenir, il faut adapter les cursus aux besoins des professionnels et favoriser la proximité entre les partenaires socio-économiques et les établissements de formation.

La mise en place d’un réseau dynamique d’échanges devrait permettre le partage d’expertises techniques, la création de dispositifs pédagogiques innovants.

Nous souhaitons également développer les mobilités d’étudiants (stages, passerelles,…), d’enseignants-chercheurs et personnels techniques,
mettre en place des partenariats internationaux (double-diplômes, semestres d’échanges,…).

Portrait

Avec plus de 20 ans d’expérience en marketing et développement à l’international, Stéphanie Mazier a vécu et travaillé en Europe, dans le secteur de l’agroalimentaire (vins et jambon Serrano) et des startups high-tech.

*CITEF : Conférence Internationale des Formations d'Ingénieurs et des Techniciens d'Expression Française.

Lire la suite

Le programme ERASMUS

Ruth SCHULTE-SUTRUM, étudiante allemande en ERASMUS à l’Isara

Un ami a fait un Erasmus ici et a eu une très bonne expérience. C’était comme un rêve pour moi de venir étudier et suivre un programme en français. J’ai donc demandé un Erasmus à l’Isara pour un semestre et je l’ai obtenu. C’est un très gros défi pour moi de suivre le programme en français mais je suis motivé.

Lire la suite

Une école ouverte sur le monde

Tout droit venus du Bénin, Fayçal et Philippe poursuivent leurs études à l’Isara.

Portraits de nos deux élèves-ingénieurs Isara

Etudiant béninois, Fayçal a étudié à la faculté des sciences agronomiques de l’université de ABOMEY CALAVI au Bénin. Après l’obtention d’une Licence professionnelle, il intègre l’Isara en 3e année. Il témoigne :

Lire la suite

Ingénieure ISARA, une belle carrière à l’international

Solène, Project leader chez World Coffee Research – Colombie

Après avoir grandi dans un vignoble, travailler dans l’agriculture a toujours semblé une évidence pour Solène Pruvot-Woehl. En 2015, son diplôme Ingénieur ISARA en poche, Solène démarre sa carrière professionnelle en tant que conseillère agricole en Colombie, puis chez RD2 Vision, une société de conseil fondée par Christophe Montagnon, responsable scientifique de World Coffee Research (WCR). Elle rejoint ensuite WCR où elle occupe le poste de Project leader du programme international de variétés à emplacements multiples, l’un des principaux projets de la région des Caraïbes dont l’objectif principal est de faciliter l’échange mondial des meilleures variétés de café au monde.

Lire la suite