Développer les céréales pérennes pour préserver les sols et diversifier les productions végétales

Le besoin de diversifier les systèmes céréaliers répond à la triple exigence d’une plus grande résilience face aux aléas climatiques et écologiques (exemple : développement de populations invasives), d’un maintien du capital agronomique (exemple :  préservation de la fertilité des sols) et d’une recherche de rentabilité économique des exploitations agricoles.

Lire la suite

Ensemble, relevons les défis de l’agriculture et de l’alimentation de demain

Lancé en avril 2012, TERRA ISARA s’est fixé comme mission de contribuer à définir de nouveaux systèmes agricoles et alimentaires aptes à produire en quantités suffisantes des produits agricoles et alimentaires sains, tout en préservant les ressources naturelles, et en permettant au monde agricole de vivre décemment du fruit de son travail.

Lire la suite

L’influence de la composition des paysages agricoles sur le potentiel de lutte biologique

L’intérêt pour la lutte biologique augmente chaque année car nous connaissons de plus en plus les effets néfastes des pesticides chimiques sur la santé, mais aussi sur les écosystèmes. L’un des services les plus importants fournis par la biodiversité est la lutte biologique contre les ravageurs dans les paysages agricoles.
Dans le cadre de son Mémoire de Fin d’études*, Aline MARCASTEL, ingénieure diplômée de l’ISARA-Lyon, a étudié l’évolution du taux de prédation des cultures par leurs ennemis naturels en fonction de l’hétérogénéité des paysages agricoles : diversité des types de cultures et complexité de la forme des parcelles et longueur des bordures.
Pour notre jeune ingénieure, « il est important de trouver des alternatives aux traitements chimiques en trouvant une méthode de lutte biologique qui soit efficace. Et pour cela, j’ai choisi de comprendre les interactions entre les ravageurs et leurs proies en y introduisant la notion « d’écologie du paysage».
Mais qu’est-ce que la lutte biologique ?

Lire la suite