Comment développer les systèmes alimentaires en Afrique ?

La société est actuellement confrontée à l’un de ses plus grands défis dans la lutte contre la pauvreté et la faim. Notre planète produit plus de nourriture qu’elle n’en consomme.

Pourtant, en l’absence d’une distribution équitable, environ 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année tandis que 25 000 personnes, dont plus de 10 000 enfants, meurent de faim chaque jour à cause des systèmes alimentaires inefficaces aujourd’hui.

Que sont les systèmes alimentaires et pourquoi doivent-ils changer ?

Selon l’UNICEF, les systèmes alimentaires sont « les décisions de politique publique ; les systèmes et chaînes d’approvisionnement nationaux et mondiaux ; et les individus et les groupes – publics et privés – qui influencent ce que nous mangeons ». En d’autres termes, les systèmes chargés de gérer la production et la distribution alimentaire, depuis le début de l’agriculture jusqu’au moment où une famille se rassemble autour d’une table pour manger.

Et c’est là que réside le problème : une partie substantielle de la population mondiale n’a même pas accès au strict minimum de nourriture nécessaire à une alimentation saine.

Deux enfants sur trois âgés de six mois à deux ans ne reçoivent pas l’alimentation diversifiée nécessaire à leur croissance, ce qui les expose à un risque mortel de malnutrition sévère.

Changer ce système alimentaire individualiste et axé sur le profit est fondamental pour rendre la nourriture accessible à chaque famille dans le monde et pour mettre un terme à la dévastation environnementale causée par l’industrie alimentaire actuelle.

De nombreuses universités abordent la question de la fin de la crise alimentaire dans le monde, par la recherche et l’éducation.

L’Isara propose un programme de formation destiné à accroître l’employabilité dans les secteurs agricole et agroalimentaire : le programme FOOD AFRICA.

Le programme FOOD AFRICA

Pendant des décennies, l’agriculture a joué un rôle important dans la réduction du problème de l’insécurité alimentaire en Afrique. L’augmentation effective de la productivité agricole fait partie intégrante de la solution, mais pour que le secteur prospère, il faut former des professionnels qualifiés et compétents.

A travers le FOOD AFRICA Program, l’Isara et EHEB School ont créé un pôle franco-marocain de formation à l’employabilité dans les secteurs agricole et agroalimentaire en Afrique, afin de former des étudiants qui pourront répondre aux attentes professionnelles du marché du travail africain.

Les étapes du programme

Le programme comporte trois étapes : l’employabilité, la formation et le recrutement.

Étape 1 – Employabilité

L’Isara et l’EHEB collaborent avec des professionnels qui investissent ou souhaitent investir au Maroc et plus largement en Afrique francophone, pour identifier les connaissances et compétences requises, afin d’adapter la formation des étudiants à leurs besoins.

Étape 2 – Formation

L’Isara et EHEB utilisent ensuite ces résultats pour donner une éducation complète, moderne et spécifique à l’industrie dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement.

Toujours au cœur du projet, les entreprises s’impliquent dans des ateliers, des interventions, des stages, etc.

Étape 3 – Recrutement des étudiants

Une fois le programme de formation finalisé, les partenaires sélectionneront et recruteront les futurs étudiants répondant aux prérequis définis. Cette sélection sera menée conjointement par les institutions académiques et les entreprises, au Maroc, en France et en Afrique lors d’évènements, de rencontres, etc. 

Pourquoi le Maroc ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les étudiants choisissent souvent le Maroc et pour lesquelles l’Isara l’a choisi comme hôte du programme FOOD AFRICA.

Sur le plan international, le Maroc est considéré comme un point d’ancrage entre l’Afrique et l’Europe, disposant d’un marché propre tout en servant de passerelle vers le reste du continent africain. De plus, l’éducation de haute qualité et le coût de la vie nettement inférieur à celui de la plupart des pays européens attirent des étudiants de toute l’Afrique, qui apprécient une excellente éducation sans renoncer à vivre dans un pays au niveau de vie abordable.

Le Maroc a toujours été un partisan actif du secteur agricole, notamment depuis 2008, avec la mise en place du Green Morocco Plan. Un peu plus d’une décennie plus tard, le plan a attiré plus de 11 milliards de dollars d’investissements et généré plus de 340 000 nouveaux emplois.

Suite au succès du Green Morocco Plan, la stratégie Green Generation 2020-2030 récemment lancée soutient les jeunes agriculteurs dans le renforcement de l’agriculture durable et la rationalisation des pratiques intelligentes face au climat.

Et après ?

Ce projet servira de modèle pour le développement d’autres hubs de formation en Afrique (un travail similaire est déjà en cours en Côte d’Ivoire avec l’INP-HB de l’ESA, partenaire historique d’Isara) et éventuellement en Afrique anglophone.

Contact : foodafrica@isara.fr